Lettre inter-Groupes numéro 19 – La vie de la Conférence

Nous laissons derrière nous une année vraiment 2020 inédite, et si difficile ! Comme dans toutes les organisations à réseau étendu, selon que l’ampleur et la durabilité de la crise aient été plus ou moins rapidement postulées, des solutions ont été trouvées pour assurer le maintien des liens et des activités, intéressantes et nourrissantes. Le recours au distanciel a permis aussi des réductions de temps et … de frais de déplacements. Il y a fort à parier qu’à l’avenir beaucoup de ce qui a été découvert au fil de ces semaines portera du fruit.
Dans les groupes, des échanges, mais à distance bien sûr ; certaines initiatives ont été maintenues via ZOOM ou d’autres systèmes, d’autres renvoyées à meilleure fortune, et quelques dynamiques sont restées en suspens. Ce bulletin témoigne de tout cela comme les rencontres entre représentants des groupes témoignent d’un désir fort de renouer avec le développement et l’accompagnement de ceux qui souhaitent se lancer… Des rencontres régionales intergroupes pourraient bien être l’étape stimulante à venir.
Notre début d’année était vraiment prometteur, avec toujours ce souci et cette nécessité : la visibilité des groupes, point sur lequel tous ensemble, nous nous relançons en… 2021, avec cette nouveauté : l’idée de nous retrouver plus régulièrement et plus souvent pour partager nos succès et nos interrogations 😊 !
Au niveau « national », les Assises et le premier « Rendez-vous de la CCBF » diffusés par la chaine YouTube de la CCBF ont eu une large audience, de très bons retours, débordant nos réseaux habituels. Cette croissance de notoriété a généré de nombreuses demandes de contacts et une volonté de rejoindre des groupes CCBF ; chacun comprend bien l’importance d’accompagner ces mouvements dès qu’ils se manifestent, pour les intégrer voire aider à la constitution d’un groupe.
Tout cet ensemble de vidéos constitue un bon support de débats et travaux, par zoom, une opportunité d’inviter largement et facilement. Leurs thématiques sont d’actualité (vidéos accessibles par le site et textes prochainement en ligne) et elles servent la diffusion d’une autre sensibilité d’Eglise. Pour finir, mentionnons l’importance d’organiser dans les groupes, des conférences qui servent le fameux « ni partir ni se taire », ce charisme que nous sommes seuls à tenir.
Quelles priorités pour cette nouvelle année qui commence dans une incertitude … certaine ? Jouer notre rôle de « faiseurs de liens » là où nous sommes, rôle plus que jamais indispensable, développer nos moyens d’organisation et de coordination, le nombre de nos sympathisants et adhérents pour amplifier la voix de ceux que l’on n’entend pas ou peu et dans leur propre maison. Alors, il nous faudra bien sûr sortir des cadres habituels mais garder en tête la sortie de la culture des abus, et le rôle que pourrait jouer dans cette crise la mise en œuvre de nouvelles formes de synodalité.
Haut les cœurs !
Paule Zellitch

Lire la suite 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.