Belles Fêtes de l’Ascension et de la Pentecôte ! (Blog de Denis Chautard)

 

Tout le monde rêve d’ascension

… Monter en grade, professionnellement, croître et embellir quand on est jeune, élever ses enfants quand on est parent, avancer en âge tout en restant actif, ouvert en pleine forme…. Haut les cœurs ! Et pourtant, la vie nous réserve des descentes inéluctables, à nous humains épris d’altitude ! Etapes marquées de tant d’événements, d’avancées et de reculs, de montées et de descentes, de renoncements forcés, d’usures, d’affaiblissement, de déchéance peut-être ! Nous savons bien que la vie physique a ses limites ….

La Parole nous dit : debout i Le mouvement est vertical et infini ! Le Christ que l’on a cru au fond du tombeau s’est levé et l’Ecriture nous dit aujourd’hui « qu’il est emporté au ciel ». Il disparaît en montant ! Etonnant déni des funèbres logiques de la vie ! A ses disciples, Jésus dit : « II fallait que s’accomplisse ce qui était annoncé…. Vous en êtes les témoins ». Et les voilà envoyés, eux qui ont si souvent douté, qui ont si souvent mal compris, hésité ! Le voyant debout aujourd’hui, élevé…. Ils adhèrent pleinement. Ils se prosternent, ils louent et bénissent. Comme ils ont changé ! Que de sujets d’étonnement dans l’évangile : le baptême, la transfiguration, la résurrection, l’ascension, la Pentecôte…. Evénements qui ont souvent peu de témoins. L’ascension partage cette humilité : pour nous, elle correspond à l’absence du Christ. Dans la grandeur de l’humilité ! Et voilà qu’est confiée aux disciples « la conversion de toutes les nations », alors que lui. Jésus, s’en va ! Démesure l La conversion, le « retournement » que Jésus souhaite n’est pas seulement celui des consciences personnelles. C’est aussi celle des nations, des sociétés. En réalité c’est le rêve de Jésus : une humanité guérie de ses perversions, de sa violence, de ses forces aveugles, une humanité neuve, transfigurée ! Celle qu’il avait inaugurée, ardemment, douloureusement !

Au long des siècles, les disciples ne cesseront pas de regarder vers le ciel, mais aussi de regarder autour d’eux sur la terre des hommes. Tant de responsabilités à prendre ! « Et moi, dit Jésus, je vais envoyer sur vous ce que mon Père a promis. » Cette promesse de Dieu, que Jésus annonce, n’est ni la conquête, ni le pouvoir, ni la réussite, ni la gloire au regard des hommes : c’est la force qui met l’homme debout !

Denis Chautard, Prêtre à Vernon (Eure)

Lien vers la source

D’après la revue Signe

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.