Les activités de la CCB44 en temps de pandémie

Le groupe lecture Bible du samedi matin continue par conférence téléphonique et en visio. Si vous souhaitez y participer, contactez Béatrice (frba.boulange@gmail.com)
La formation biblique sur le salut reprendra en présentiel à la rentrée dès que possible.
Le groupe lecture d’un livre reprendra également en présentiel à la rentrée.
Les célébrations de la parole continuent par téléphone le 1er lundi de chaque mois. La prochaine aura lieu le lundi 3 mai à 18h30. Si vous souhaitez y participer, contactez Claude (bessoncl@numericable.fr)
Date de l’Assemblée Générale – samedi 2 octobre de 10h à 12h à St Bernard.
Une rencontre régionale des groupes est prévue soit le 19 juin, soit le 21 novembre (préférence). Le thème de réflexion s’annonce passionnant : le sacré.

 

Et puis, dès que possible, nous vous informerons des dates des journées de réflexion avec Dominique Collin et/ou Jean-Pol Gallez et des projets.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Réconciliation : La miséricorde et le sacrement du pardon proposée par la CCBF

Un cours en ligne proposé par la CCBF.

A propos du cours : De l’Ancien au Nouveau Testament, Dieu se révèle comme celui qui nous apprend à pardonner. L’Eglise nous aide à vivre le pardon.

Plan du cours

Deux semaines bibliques : l’histoire de Joseph (Gn 37-47), puis des textes d’évangile, pour découvrir comment le pardon de Dieu nous précède et nous conduit à nous réconcilier avec nos frères.
Une semaine théologique : qu’est-ce que le pardon ?
Une semaine sacramentaire : l’Église ne cesse de nous aider à entrer dans ce chemin de réconciliation et de pardon.

Enseignante : Paule ZELLITCH

Inscription ICI , date limite le jeudi 6 mai –

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Rencontre avec Marion Muller-Collard, AUTEURE DE L’INTRANQUILITÉ

 Mardi 11 mai à 18h30, en direct sur notre chaîne Youtube :

Passage Sainte Croix –

Et si nos vies ne se suffisaient jamais d’être « tranquilles », au repos…
Si, finalement, l’inquiétude, la curiosité, l’interrogation voire le doute,
étaient les vrais moteurs de toute existence humaine en recherche ?
Marion Muller-Collard propose ici une méditation qui peut s’adresser à tous, croyants ou non, et nous conduit à faire de notre « intranquillité » l’occasion d’une plus grande confiance, d’une disponibilité à l’imprévu, à ce qui arrive.

Marion Muller-Colard est une théologienne et écrivaine française, protestante, née à Marseille en 1978. Elle est membre du Comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Quelques propositions de livres

« La Rencontre » de Charles Pépin

Extrait de l’éditeur : Un nouvel essai de philosophie pratique, où Charles Pépin montre que toute vraie rencontre est en même temps une découverte de soi et une redécouverte du monde. Une philosophie salutaire en ces temps de repli sur soi.
Pourquoi certaines rencontres nous donnent-elles l’impression de renaître?? Comment se rendre disponibles à celles qui vont intensifier nos vies, nous révéler à nous-mêmes?? La rencontre – amoureuse, amicale, professionnelle – n’est pas un  » plus  » dans nos vies

Lire la suite

« Autrement Dieu » Raphaël Buyse

Pour le P. Raphaël Buyse, le secret du bonheur et d’une vie réussie tient dans l’accueil et l’écoute des gens simples qu’il a côtoyés tout au long de son ministère de prêtre. Son récit donne une saveur à l’Évangile révèle le visage d’un Dieu qui n’a cessé de le surprendre. Avec humour et tendresse, il tente de dessiner les traits du visage insaisissable d’un Dieu qui ne se laisse pas enfermé par les définitions qu’en donnent les hommes. Le témoignage de Raphaël Buyse montre qu’on ne peut se lier à Dieu qu’en liant sa vie propre à celles et ceux que le destin nous fait rencontrer.

« Ma longue métamorphose – De l’état clérical à la condition laïque » Pierre Lebonnois

« Il n’est pas d’événement plus bouleversant, dans une vie, que la naissance à soi-même », écrit dans l’un de ses journaux l’écrivain Charles Juliet. C’est exactement ce dont témoigne avec une rare authenticité Pierre Lebonnois dans son livre qui vient de paraître, sans qu’il ait pu le voir puisqu’il est décédé en octobre 2020. Pour lui, ce fut un lent, malaisé et laborieux travail intérieur de vingt-cinq années, guidé cependant par une exigence intime d’intégrité et un refus de mensonge à lui-même.

Lire la suite 

« Du fanatisme religieux, quand la religion est malade » Adrian Condiard

Adrian Condiard est un dominicain. Il réside au Caire ou l’Islam est la religion dominante. A Nantes on a eu l’occasion de le rencontrer au passage Sainte Croix après la sortie de son livre sur la liberté chez Saint Paul, épitre à Timothée. Cette  fois-ci il analyse très finement les déviations que peut prendre toutes les religions tellement les tentations sont grandes pour chacun de se croire dans la vérité. Seul Dieu, ni les commandements de Dieu, ni la Bible ne le sont ; la liturgie, les sacrements, la religion ce sont des éléments qui conduisent à Dieu, on peut en faire des idoles. Attention à ne pas rencontrer Dieu dans l’étroitesse de nos esprits. Denavi Gina à qui on demandait de s’exprimer sur Dieu, après un tour de table ou chacun disait : c’est l’amour, c’est le créateur, c’est le tout autre, c’est l’infini ; ayant pris la parole « Dieu c’est un mystère » c’est comme ma femme je la découvre tous les jours, je n’en finis pas. Une invitation à la découverte de ce père qui ne se laisse pas enfoncer dans nos pensées

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Notre réaction à la fermeture du Centre Pastoral Saint Merry

La CCB44 réagit à son tour sur la décision prise par Michel Aupetit, Archevêque de Paris de fermer le Centre pastoral Halles-Beaubourg de la paroisse St Merry à Paris.

C’est le Cardinal Marty qui, en 1975, a le désir d’implanter une présence chrétienne en plein cœur de ce quartier Les Halles-Beaubourg en pleine rénovation, pour proposer une expérience communautaire  – raconte un des 3 prêtres fondateurs Jean-Claude Thomas – avec des rencontres de partage de vie et d’expérience ouvertes à tous ceux qui veulent se réunir pour échanger et prier – sans exception.

C’est ainsi que petit à petit les personnes se sentant rejetées de l’église ont trouvé un lieu d’écoute et de partage sans se sentir jugés : des personnes divorcées ou divorcées remariées, homosexuelles, toutes celles auxquelles le cadre stricte de la messe ne convenaient pas s’y trouvaient bien.

Les raisons invoquées pour fermer ce centre ont  suscité de nombreuses réactions tant de la part des pratiquants réguliers que des personnes qui fréquentaient cette église lors de leur passage à Paris, y appréciant tout spécialement les célébrations qui s’y tenaient. En effet cette décision de fermeture prise sans concertation avec les intéressés eux-mêmes ne pouvait que provoquer colère, incompréhension et grande déception.

L’argument principal invoqué fut la plainte du dernier curé de ce qu’ils se sentaient agressés voire insultés par une «minorité active ». Mais comme le dit justement Guy Aurenche : ce n’est pas parce que 3 brebis ont mordu le berger au jarret qu’il faut tuer tout le troupeau.

C’est ce que nous proposons également à la CCB lors de nos célébrations de la Parole qui nous permettent de prier autour d’un évangile sur lequel on s’appuie pour partager nos expériences de vie.

Nous comprenons d’autant plus mal la décision de l’évêque de Paris dans la mesure où elle va à l’encontre de l’injonction de notre pape François qui est de toucher les périphéries de nos églises, c’est-à-dire toutes ces personnes qui se sentent bien éloignées de nos rendez-vous dominicaux pour une messe, qui sont cependant en quête de sens à donner à leur vie et auxquelles un partage d’évangile peut  ouvrir de nouveaux horizons. Ce sont essentiellement  ce type de  personnes qui se retrouvaient jusqu’au 1° mars dernier à St Merry.

Que leur propose-t-on en échange ? Pas grand chose pour l’instant…

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Nomination de Nathalie Becquart

De la place des femmes dans l’Église à une Église synodale, ou « Église de l’écoute » vers un chemin commun œcuménique.

Sœur Nathalie Becquart, la nouvelle sous-secrétaire du Synode des évêques, à Rome, le 10 février 2021.  • ALESSANDRA TARANTINO/AP/SIPA

Le samedi 27 février de 14 h à 16h, au temple protestant (place Edouard Normand à Nantes), s’est déroulée une rencontre œcuménique sur le thème : « Quelle place pour les femmes dans les Églises ? » Cette rencontre de témoignages de Maryannick Philippot (catholique), Bénédicte Robichon (orthodoxe), et Christine Munch (protestante) était suivie d’un temps d’échanges et de discussions.

Si les femmes protestantes sont susceptibles de tenir les mêmes fonctions que les hommes, un long chemin demeure à parcourir pour les catholiques et les orthodoxes…

C’est pourquoi la nomination, le samedi 6 février par le pape François, au poste de sous-secrétaire du synode des évêques du Vatican, de la française Nathalie Becquart, religieuse xavière, a été justement soulignée comme un fait intéressant par Maryannick Philippot, notamment dans le cadre de « la bonne nouvelle synodale« .

Lire la suite

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire